Interview: Antti Törmänen Interviews

11 décembre 2018 – Juste à la pause de la Nati, nous vous présentons maintenant un interview avec notre entraîneur Antti Törmänen. Sujets: tout sauf le hockey.

Hello Antti, tu es depuis plusieurs années en Suisse, il y a quelques années tu avais entraîné le CP Berne et tu diriges maintenant notre équipe depuis décembre dernier. Quelles sont les plus grandes différences entre la Suisse et la Finlande et entre les Finlandais et les Suisses
La Finlande est un pays très plat surtout au Sud, on ne peut pas du tout se représenter cela en Suisse. En outre le climat est plus agréable en Suisse: les hivers justement en Finlande peuvent être très sombres. Il n’y a de la lumière que pendant cinq heures, au Nord de la Finlande même encore moins.
Le pays est sept fois plus grand que la Suisse, mais compte que 5,5 millions d'habitants. La Finlande fait partie des pays ayant la plus faible densité de population avec ses vastes forêts et ses grands lacs. En plus, la Finlande a l’accès à la mer, à l’inverse de la Suisse.

En Finlande, les garçons et les filles ont un téléphone mobile dès l’âge de sept ans et l’utilisent énormément, par exemple à l’école durant les récréations. La digitalisation de la communication est très avancée en Finlande. On ne reçoit pratiquement plus de courrier postal, beaucoup de choses passent par le courrier électronique. Par ailleurs, en Finlande le fromage et les produits laitiers sont très riches en graisse. Il n’existe pas, comme en Suisse, des fromages à faible teneur en matières grasses.

D’une manière générale, les Suisses et les Suissesse sont plus polis. J’ai le sentiment que les personnes en Suisse ont de meilleures manières. Nous avons été surpris, une fois que nous nous promenions dans les montagnes suisses, d’entendre des «Grüessech», «Hallo» et «Bonjour» des gens que nous croisions. On ne trouverait jamais cela en Finlande. Les Finnois sont très directs, ils disent toujours ce qu’ils pensent…

Quel aspect de la vie en Suisse apprécies-tu le plus?
J'aime les montagnes, le climat, le fromage, les courtes distances. On peut rouler une heure dans importe quelle direction et on découvre une incroyable variété de paysages (villes, campagnes, montagnes, lacs etc.).

En outre, j’aime les personnes avec lesquelles je travaille. :-)

Quels domaines de la vie en Finlande te manquent le plus en Suisse?
Mes parents me manquent, les parents de ma femme, la famille de nos frères et sœurs, les soupers en commun avec la famille et les amis…

Tu as grandi à Espoo, une partie de la grande banlieue d'Helsinki qui compte presque 1,5 million d'habitants. Tu as travaillé à Berne et maintenant à Bienne, des villes beaucoup plus petites. Quelles sont les différences entre la vie dans une métropole et dans des cités plus petites comme dans notre région?
À Bienne il y a nettement moins de circulation. Dans la métropole d'Helsinki, les distances sont bien plus considérables et les déplacements en voiture durent beaucoup plus longtemps. Ici à Bienne je trouve sur place tous les services dont j'ai besoin.

Quelles curiosités du Seeland montrerais-tu à tes parents et amis?
La région de Bienne me plaît beaucoup. Je leur ferais découvrir les vignes au bord du lac et nous irions faire le tour des trois lacs en bateau. S'il y a du brouillard à Bienne, je monterais à Macolin d'où on peut voir les Alpes, une vue incroyable. En plus on peut faire de magnifiques tours en vélo. Bien sûr je leur montrerais aussi la Tissot Arena.

As-tu des moments de libre durant la saison régulière? Et que fais-tu quand tu ne travailles pas ou que tu ne penses pas au hockey?
Les dimanches sont libres en principe, En hiver, je fais volontiers du ski, sinon, j’aime me balader avec le vélo de course et jouer au tennis. J’aime aussi beaucoup l’eau. J’apprécie le temps passé avec la famille, à faire la cuisine, à manger de bons repas, etc.

Avec ton nouveau contrat jusqu’en 2021, tu vas rester encore un moment dans la région. Quelle langue veux-tu apprendre en premier? Le suisse-allemand ou le français?
Question difficile. C’est important qu’un entraîneur puisse bien écouter, alors je m’efforce de comprendre tant le suisse-allemand que le français :-)

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade