Interview avec Patrick Stalder et Ueli Schwarz Interviews

21 janvier 2019 – Interview avec Patrick Stalder et Ueli Schwarz

Bref interview de Patrick Stalder

Patrick Stalder, quelles ont été les difficultés pour trouver un successeur à Sandro Wyssbrod, qui va quitter le Conseil d’administration à la fin de cette saison, après 18 ans de participation?
Il n’a certainement pas été facile d’assurer la succession de Sandro Wyssbrod, et nous n’avons pas cherché à le remplacer par une personne pareille. Nous savions que son retrait laisserait un vide, indépendamment de son successeur. Au cours de ces 18 années au sein du CA et comme délégué, il a marqué notre HCB par son engagement sans précédent. Non seulement comme décideur, mais aussi sur le plan humain. Mais aujourd’hui, je suis spécialement heureux que nous soyons parvenus, avec Ueli Schwarz, à faire monter à bord celui qui était notre candidat de premier choix.

Quelles sont les attentes à l’égard d’Ueli Schwarz?
Ueli Schwarz va être délégué du CA, et notre direction opérationnelle compte sur l’apport des grandes expériences qu’il a amassées sous les fonctions les plus diverses dans le monde hockéistique. Par ailleurs, il paraissait aussi important de trouver un délégué issu de l’extérieur de la famille du HCB. Ueli Schwarz pourra poser un regard tranquille et aussi critique sur notre manière de fonctionner.

Quels sont les plus grands défis posés au CA du HCB?
Au Conseil d’administration du HCB, nous regardons l’avenir avec optimisme. Mais justement en période de succès, c’est un défi de ne pas se laisser aveugler par le court terme. Nous sommes donc d’autant plus heureux d’avoir pu renouveler notre CA en accueillant, avec Ueli Schwarz et Thomas Weder également, des personnalités très engagées. C’est aussi un défi, en une période qui offre une variété de distractions toujours plus large, de faire valoir l’attrait des soirs de matches du HCB, cela surtout auprès de notre public plus jeune.

 

Bref interview d’Ueli Schwarz

Ueli Schwarz, qu’est-ce qui te séduit dans ta future tâche au HC Bienne?
Au cours de plus de 30 années dans le sport professionnel, j’ai pu vivre beaucoup d’expériences et constituer un large réseau. Actuellement indépendant professionnellement, je me suis fixé comme objectif de mettre cette riche expérience à disposition, sous diverses formes, des personnes qui y trouvent une utilité. Les responsables du HC Bienne m’ont contacté il y a un certain temps avec l’idée de participer à la vie du HCB. Le rôle envisagé pour moi correspond exactement à mes projets. Je suis convaincu par le club, son parcours, son potentiel de développement, sa relève. Des personnalités de grande qualité y sont engagées, sur le plan tant stratégique qu’opérationnel. Raisons plus que suffisantes pour moi d’y prendre part.

Comment vois-tu ton futur rôle comme délégué du CA?
D’un côté, j’assumerai le rôle de trait d’union entre le Conseil d’administration et la direction du club, de l’autre je mettrai mon expérience à la disposition des responsables opérationnels pour les conseiller, si c’est nécessaire. Je ne sais que trop bien, pour l‘avoir vécu, quelles sont les dures sollicitations quotidiennes des tâches opérationnelles, et comme il peut être efficace, avant de prendre des décisions importantes, d’écouter une deuxième ou une troisième appréciation. J’arrive comme un nouveau, avec une certaine distance, et je pourrai apporter une vue extérieure lors des prises de décision. Je n’aurai pas du tout d’activité opérationnelle, car sur ce plan le HC Bienne a suffisamment de personnes à bord, et excellemment qualifiées.

Quelle est ta relation actuelle avec le HCB?
Je suis le HC Bienne jour après jour, bien entendu, et ce que je vois me plaît! Les conversations avec les représentants du Conseil d’administration ont suscité mon intérêt pour la tâche qui m’attend. Les chemins de Daniel Villard et de Martin Steinegger ont croisé le mien dans des situations diverses, nous nous connaissons très bien, nous avons appris à nous estimer et à nous apprécier. Bien sûr, je connais beaucoup d’autres personnes dans le milieu du club et je me réjouis de les revoir. Le club est dirigé très sérieusement, organisé professionnellement et a connu un développement énorme. Je suis fier de pouvoir assumer un rôle dans cette organisation. Dans les années 90, c’est bien loin, j’avais eu diverses discussions sérieuses avec le HC Bienne, sans résultat concret pourtant - nous avons toujours maintenu notre contact. «Tout vient à point à qui sait attendre» - je m’en réjouis beaucoup.

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade