Interview: Beat Forster Interviews

06 juin 2017 – Arrivée de Davos, Beat Forster s'exprime sur son transfert à Bienne

Salut Beat, bienvenue à Bienne! Après neuf années passées dans les montagnes grisonnes, t’es-tu déjà un peu acclimaté sur le plateau?
Merci des bons vœux! La véritable installation dans le Seeland va suivre en juillet seulement, car jusque-là j’habite encore à Davos où je m’entraîne, bien sûr d’entente avec les responsables du HC Bienne et leur plan d’entraînement. La raison est simple: mes enfants terminent l’année scolaire à Davos et toute la famille déménagera sur le plateau pendant les vacances d’été. 

Comment se sont passées les premières semaines de contact avec le HC Bienne?
J’ai commencé le 10 avril déjà mon entraînement d’été pour la prochaine saison et je n’ai fait que des expériences positives depuis cette date. Le HC Bienne est un club hautement professionnel et compétent à tout point de vue.

Tu retrouves à Bienne d’anciens coéquipiers comme Mathias Joggi, Jan Neuenschwander et Jonas Hiller. Jonas et toi êtes Appenzellois et issus du département junior du SC Herisau. Quelle est l’importance de telles personnes proches lors d’un changement de club?
C’est toujours très agréable de connaître déjà quelques joueurs dans la nouvelle équipe. Matthias Joggi était mon partenaire en défense à Davos et nous nous connaissons très bien. Naturellement, j’ai parlé avec lui avant de me décider à signer à Bienne. Quant à Jonas Hiller, je le connais depuis l’enfance, et je me réjouis de pouvoir de nouveau jouer avec lui.

Malgré ta carrière impressionnante, le HC Bienne est seulement ton troisième club de LNA. Comment expliques-tu cette stabilité et quel est le rôle de la continuité?
Même si la vie actuelle change sans arrêt, la fidélité et la continuité sont des valeurs essentielles. Dans les sports d’équipe justement, c’est une aide immense d’être un groupe bien rodé.

Ton passage de Davos dans le Seeland a fait grand bruit dans toute la Suisse. Quelles raisons t’ont incité à choisir le HCB?
Quand un joueur change de club après plusieurs années, le transfert fait en général beaucoup parler de lui. Dans mon cas, l’attention des médias a été peut-être plus importante parce que personne ne pensait que je partirais de Davos. Ce départ a été une affaire qui a duré, finalement il m’a fallu réfléchir aux options qui s’offraient à moi et choisir la meilleure: c’était très clairement Bienne. Je ne m’inquiétais pas de savoir dans quel club je gagnerais le plus d’argent, mais celui qui me poserait le plus grand défi sportif. Le HC Bienne a beaucoup de potentiel dans son équipe et je suis persuadé que nous sommes capables de très bonnes performances, aussi grâce à notre excellent staff d’entraîneurs. À cela s’ajoute la collaboration avec les jeunes joueurs, qui me procure beaucoup de plaisir. C’est une belle chose de voir comme les jeunes joueurs se développent.

La préparation pour la nouvelle saison bat son plein. Avec quels objectifs veux-tu aborder cette première année à Bienne?
Jamais je n’ai démarré dans une saison sans avoir pour but de devenir champion suisse. C’est aussi mon attitude avant de commencer cette année. Le premier objectif sera de s’assurer une place en play-off, et une fois qu’on est dans les séries, tout recommence à zéro, tout est possible. J’ai la conviction que nous aurons beaucoup de succès avec notre équipe et je me réjouis énormément. 

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade