Interview: Damien Riat Interviews

17 septembre 2018 – Sur notre site Internet, nous proposons aux fans du HCB un entretien avec les nouveaux arrivés. Aujourd’hui, c’est Damien Riat qui se présente à l’interview.

Salut Damien, comment vas-tu ? Bien rétabli de ta blessure, as-tu pu t’entrainer normalement ?
Je vais super bien merci. Oui je suis content, je ne ressens actuellement plus aucune douleur à mon pied. Je suis soulagé de pouvoir commencer la saison comme il faut et de revenir au top de ma forme. J’ai travaillé dur à la gym et ça fait maintenant une semaine et demi que je m’entraine à 100% depuis le match de samedi il y a deux semaines contre Fribourg. 

Le printemps passé tu as participé au championnat du monde à Copenhague. Comment as-tu vécu ces semaines avec l’équipe nationale ?
Ce fut des longues semaines jusqu'à cette finale que nous sommes passés tout proche de remporter. Je pense que tout le monde est sorti grandi et plus fort de cette aventure. Cela a été une expérience inoubliable et j’espère revivre ces moments un jour.

Tu as vécu un printemps avec des hauts et des bas avec l’élimination de Genève Servette en quart de finale et la médaille d’argent avec l’équipe nationale. Combien de temps faut-il pour digérer une saison ?
Je pense que la transition avec l’équipe Suisse permet justement de digérer la saison plus vite et de se concentrer sur un autre objectif. Ceci m’a permis de passer plus facilement au-dessus de la dernière saison.

Depuis quand as-tu repris l’entrainement d’été et quand est-ce que tu es arrivé ici dans le Seeland ?
J’ai repris l’entrainement fin mai à Lausanne et Champéry avec les autres joueurs de la Platform Hockey School, puis je suis arrivé à Bienne début Août.

Tu signes à Bienne et dans la foulée tu offres la possibilité à quatre jeunes talents de venir s’entrainer avec toi. Peux-tu nous expliquer ?
Je suis un entrainement spécifique depuis maintenant plus de 15 ans. C’est un programme pour l’élite que mon agent à mis en place avec Igor Fedulov, Patrice Brasey et Joby Messier. C’est une plateforme qui nous permets de rencontrer pleins de joueurs pros et en devenir. Il y a des coachs des quatre coins de la planète. Bienne m’offre une magnifique opportunité aujourd’hui, donc c’était une évidence à mon tour de faire quelque chose en retour. Honnêtement j’ai trouvé vraiment génial de faire la rencontre de ces jeunes athlètes. Une manière de mettre en valeur la génération future et ce sport qui m’a déjà tellement amené et que j’adore.

Quelles premières impressions as-tu de ton nouvel environnement ?
Je suis très heureux d’être ici. Les gens sont super gentils et nous avons une équipe qui a du plaisir à jouer ensemble. La Tissot Arena est extraordinaire.  Mon intégration c’est fait facilement. J’aime beaucoup ce côté bilingue de cette ville qui lui donne beaucoup de charme.

Tu as déjà joué au Canada et en Suède. Est-ce que ces expériences t’ont aidé cet été ? C’est quand même la première fois que tu joues dans une autre ville Suisse que Genève.
Je pense que ces expériences m’aident dans la vie de tous les jours à être une meilleure personne et être plus fort. Le fait de changer de club en Suisse n’est pas un gros changement pour moi. Je ne suis pas si loin de ma famille non plus et on voyage bien dans notre pays. 

Pourquoi t'es-tu décidé de quitter Genève Servette et de signer à Bienne ?
Martin Steinegger m’a proposé un projet clair. Je suis encore jeune et mon dévelopement est essentiel. Bienne était le meilleur endroit pour me développer et devenir un meilleur joueur. Il y a une très bonne équipe et des bons coachs c’est la raison qui ma poussé à venir ici.

Quels objectifs t’es-tu fixé pour la saison qui commence d’ici quelques jours ?
Je veux amener le meilleur de moi « on and off the ice », marquer pleins de goals (j’adore ça) et surtout aider l’équipe à gagner. Je pense plutôt à la réussite de l’équipe et pourquoi ne pas aller chercher ce titre avec Bienne. Mais ça c’est plus qu’un projet personnel. Il faudra qu’on devienne une vraie équipe et là je me réjouirai vraiment de pouvoir vivre cette expérience.

Interview: Mirio Woern

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade