Interview: Dennis Saikkonen Interviews

25 janvier 2019 – Arrivé à Bienne il y a quelques jours, Dennis Saikkonen nous livre ses premières impressions.

Bienvenue à Bienne ! Tu as signé il y a deux semaines un contrat avec le HCB jusqu'à la fin de la saison. Peux-tu expliquer aux supporters du HCB comment les derniers jours se sont passés pour toi ?
Merci beaucoup! Les derniers jours ont été très chargés et tout est allé rapidement de tous les côtés. J’ai été très reconnaissant que tout ait été très bien organisé Finlande, et je suis heureux d’être ici à Bienne.

Tu as joué cette saison dans la 2ème ligue finlandaise. Comment as-tu vécu cela ?
Oui, cela m’a fait plaisir de jouer à nouveau en Finlande après un certain temps. Iisalmi est une petit ville à 500 km. au nord-est d’Helsinki, et malgré un choc culturel au moment de mon arrivée, je m’y suis trouvé très bien avec le temps. Pour beaucoup de jeunes talents, la Mestis Hockey League est un excellent tremplin vers la SM-Liiga et elle joue donc un rôle important dans le hockey sur glace finlandais. Les surfaces de jeu sont souvent un peu plus petites, afin de préparer déjà assez tôt les joueurs aux conditions d’Amérique du Nord. Personnellement, je trouve très enrichissant de me renseigner sur diverses cultures de hockey sur glace et de prendre du nouveau avec moi.

La Finlande vient de gagner le titre de champion du monde des U20. Comment le double national suisse et finnois que tu es explique-t-il ces succès sportifs durables ?
En Finlande, on accorde une très grande importance à la formation d’entraîneurs hautement qualifiés, capables de transmettre très tôt aux jeunes joueurs les compétences de jeu et de tactique. La Finlande est un pays très accro au hockey sur glace, et c’est pourquoi on y fait beaucoup de recherches scientifiques en vue de permettre des progrès des joueurs et aussi du sport d’équipe. Une autre raison, à mon avis, est liée à la confiance qui est faite à beaucoup de jeunes joueurs de talent en Mestis Hockey League et en SM-Liiga, auxquels on confie un rôle clef. Même en cas de fléchissement, on soutient les joueurs en leur donnant le temps de continuer à se développer tranquillement.

À côté des nationalités finnoise et suisse, tu possèdes encore un passeport suédois. Avec Antti Törmänen, Toni Rajala et Anssi Salmela on trouve déjà trois Finlandais à Bienne, et en plus Anders Olsson l'entraîneur assistant est suédois. Vas-tu être actif comme interprète à l'avenir?
Haha, oui peut-être, qui sait! :-D

Avec quels joueurs actuels du HCB as-tu déjà joué?
Ici à Bienne, il y a je crois 10 ou 11 joueurs avec lesquels j’ai eu l’occasion de jouer ici ou là au cours de ma carrière. C’est intéressant de voir comme les parcours des joueurs se développent différemment et que l’on se retrouve soudain l’un à côté de l’autre dans un vestiaire après plusieurs années. Pour citer quelques noms, Sämi Kreis, Julian Schmutz, Rajan Sataric et Kevin Fey sont des coéquipiers avec lesquels j’ai vécu une grande partie des étapes de junior à Berne.

Avec quelles attentes envisages-tu les semaines qui viennent au HCB?
Je crois que c’est important de nous concentrer sur le moment présent et de ne pas voir trop loin. Il y a beaucoup de matches en peu de jours et de semaines, il s’agit d’avoir l’esprit clair pour jouer au plus haut niveau à chaque occasion. Mais c’est clair que je me réjouis beaucoup des jours et des semaines qui viennent et je suis heureux d’être un membre de la famille du HCB.

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade