Interview: Directeur sportif Martin Steinegger Interviews

24 février 2017 – Interview: Directeur sportif Martin Steinegger

Depuis sa victoire contre Genève, le HCB est sûr de participer aux play-off. Es-tu satisfait du parcours de cette saison?
On ne peut qu’être content quand on se qualifie pour les play-off à quatre rondes du terme du championnat. Malgré ce succès, la saison régulière n’a pas manqué de tracas, avec le sommet émotionnel du changement d’entraîneur. Nous sommes finalement soulagés que la mesure ait eu l’effet souhaité. Nous avons récolté les points nécessaires et acquis la qualification à la sueur de nos fronts.

Comment peut-on expliquer la différence entre le parcours de l’année passée et celui de cette saison?
À mon avis, on peut y voir trois raisons. Nous avons effectué quelques changements personnels dans la formation, ce qui nous a permis de renforcer certaines positions. Les étrangers, mais aussi Jonas Hiller, Julian Schmutz, Jan Neuenschwander et Marco Pedretti ont eu un impact important. Deuxièmement, plusieurs joueurs qui étaient déjà là l’an passé ont beaucoup amélioré leurs performances. Citons par exemple, en défense, des Wellinger, Sutter et en particulier Fey, qui ont nettement accru leur confiance en soi. Un troisième facteur, plus essentiel que les renforts ponctuels, est l’excellent esprit d’équipe. On peut constater à chaque match la très haute solidarité générale. C’est impressionnant de voir, durant toute la saison du HCB, la quantité de tirs bloqués par tous les joueurs, du plus petit au plus grand, de l’aîné au plus jeune; cette attitude montre que chacun soutient son coéquipier et que l’esprit d’équipe est au premier plan.

Et qu’est-ce qui t’a réservé la plus grande surprise cette saison?
Beaucoup de joueurs ont progressé, mais la grande force est sans aucun doute le collectif. Nous avons huit joueurs qui ont marqué plus de dix buts. Cet équilibre s’explique aussi par l’esprit d’équipe que j’ai mentionné. L’année précédente, nous avions peut-être sous-estimé cet aspect. Après les départs d’éléments fidèles, de personnalités comme Emanuel Peter, Manuel Gossweiler ou Kevin Gloor, la hiérarchie interne s’était modifiée et avait un peu souffert. Cette fois-ci, beaucoup de joueurs ont pris de nouveaux rôles et ont assumé des responsabilités.

Où en est la planification de la saison prochaine?
Les travaux ne sont pas terminés, mais ils vont bon train. Quelques positions sont encore à pourvoir. Dans l’état actuel, nous sommes bien placés pour la saison à venir. Le trajet de cette année a montré comme il est précieux de disposer de cinq étrangers, ce qui permet de compenser les indisponibilités en cas de blessure. Du point de vue sportif, c’est notre grand souhait de garder cette organisation la saison prochaine. Les finances le permettront-elles? C’est trop tôt pour donner une réponse claire.

Au HCB, les juniors aussi se sont distingués ces dernières semaines, toutes les équipes sont en forme. Quelles sont les perspectives du mouvement de la relève biennoise?
Les perspectives sont excellentes, nous sommes convaincus d’être sur la bonne voie et voulons continuer ainsi. Notre objectif pour les années qui viennent est d’intégrer de jeunes joueurs en LNA. Pour y parvenir, il faut que les juniors soient persévérants et aient confiance en la direction du club. Un jour, un entraîneur canadien a déclaré n’avoir jamais vu un jeune joueur rejoindre trop tard l’équipe fanion, mais l’inverse souvent: pas mal de cadets y étaient intégrés trop tôt. Une bonne dose de patience est donc de rigueur. Avec cette qualité, nous pourrons intégrer beaucoup de jeunes joueurs à l’avenir.

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard
Photo: Keystone

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade