Interview: Rajan Sataric Interviews

29 août 2018 – Sur notre site Internet, nous proposons aux fans du HCB un entretien avec les nouveaux arrivés. Aujourd’hui, c’est un «ancien» nouveau, Rajan Sataric, qui se présente à l’interview.

Salut Rajan! Bon retour à Bienne! Comment se déroule la préparation?
Merci, jusqu’ici, ça va bien. Nous faisons chaque jour un pas en avant.

Pour cette saison, le championnat commence deux semaines plus tard que d'habitude, donc la préparation sur glace de même. Est-ce un changement important pour vous les joueurs?
Oui, nous avons eu deux semaines de plus d'entraînement d'été! Non, sérieusement jusqu'à maintenant il n’y a pas eu beaucoup de choses qui ont changé. Il nous reste peut-être un peu plus de temps pour profiter de l'été.

Tu as évolué au HCB jusqu'en 2012 en jouant surtout avec les juniors. Qu'est-ce qui a changé durant ces six ans dans le Seeland ?
La patinoire, les joueurs, les entraîneurs, beaucoup de choses sont différentes depuis que j'ai quitté le HC Bienne et la région. Mathieu Tschantré, autant que je sache, est le seul joueur que je connaisse encore de l'époque.

Pendant ce temps-là, tu as changé via le HC Bâle et le HC Thurgovie, pour jouer en dernier lieu à Rapperswil. Comment décrirais-tu ton évolution physique et de hockeyeur dans cet intervalle?
Dans le jeu, j'ai pu m'améliorer à plusieurs points de vue. À Thurgovie comme à Rapperswil, on m'a accordé beaucoup de confiance et ainsi je me suis développé constamment et j’ai amassé de l'expérience. En plus j'ai augmenté mon poids et ma force au cours de ces dernières années.

Quel rôle aimerais-tu assumer au HCB ?
Je ne réfléchis pas trop à cela, mais je me concentre sur mon travail pour pouvoir donner le meilleur de moi-même lors de chaque entraînement et de chaque match. Le rôle que je mérite ou que je vais recevoir résultera finalement de ces prestations.

Quel est ton objectif pour la saison qui va commencer ?
Je souhaite livrer jour après jour ma meilleure performance dans chaque rencontre et dans chaque séance d'entraînement, et organiser ma vie quotidienne de telle manière que je puisse atteindre ce but. En outre, j'entends travailler sur moi-même dans tous les domaines, sur le plan mental, sur le plan du jeu et sur le plan physique.

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard

Sponsors

Sponsor principal
Partenaire du stade