Interview: Alexandr Iakovenko Interviews

10 octobre 2021 – Nous avons rencontré notre jeune joueur russe.

Comment t’es-tu intégré à l’équipe ?
Tout s’est fait facilement. Les gars sont super et j’en connaissais déjà quelques-uns puisque j’ai déjà joué à Bienne. Nous avons une excellente équipe et je n’ai eu aucun problème à m’y intégrer.

Quelles sont les différences entre la ligue suisse de hockey sur glace et les autres ligues où tu as évolué ?
Le niveau de jeu est très élevé. Il y a beaucoup de bons hockeyeurs expérimentés qui ont déjà joué en NHL. En outre, le jeu est différent ici, en raison de la surface de la glace qui est plus grande qu’en Finlande par exemple. Sinon il n’y a pas beaucoup de différences.

Qu’est-ce cela te fait d’être le seul joueur russe dans la ligue ?
C’est aussi inhabituel que génial d’être le seul !

Comment fais-tu pour te débrouiller sans connaissances du français et de l‘allemand ?
En fait, cela se passe tout à fait normalement, pratiquement tout le monde parle anglais, ce qui facilite les choses. Je n’ai aucun problème à ce sujet, même au restaurant, tous parlent anglais.

Tu vas apprendre une des langues ?
Oh oui, cela me plairait d’apprendre le français ou l’allemand, peut-être (il dit ça avec le sourire et une certaine ironie puisqu’il sait que cela n’arrivera certainement pas).

Tu n’as pas encore commencé ?
Non non, pas encore.

Pourquoi joues-tu avec l’équipe nationale russe et pas avec celle du Kazakhstan ?
J’ai déménagé en Russie à 14 ans. J’ai obtenu la nationalité russe et j’ai été rapidement intégré à la sélection nationale junior. Je ne peux donc pas être sélectionné pour le Kazakhstan.

Peux-tu recommander aux Suisses de visiter Tcheliabinsk, ta ville de résidence ?
Bein sûr ! Comparée aux villes suisses, c’est une métropole avec son million d’habitants. Une bonne ville russe, grande et très belle. Et normale.

Donc tu recommandes d’y aller ?
Oui, pourquoi pas (il sourit).

Qu’est-ce qui te plaît chez nous ?
Tout particulièrement les montagnes et les rivières. C’est très différent des endroits où j’ai joué jusqu’à présent, c’est très propre et l’atmosphère n’est pas la même. Cela me plaît énormément.  

Quels endroits as-tu déjà visités ?
Je n’ai pas encore beaucoup voyagé en Suisse et je n’ai pas encore vu grand-chose. Dans nos déplacements en bus, on peut bien sûr regarder par la fenêtre (gros rires), le paysage est magnifique. J’ai beaucoup aimé notre déplacement à Lugano.  

Pour terminer : quels sont tes objectifs cette saison ? Que veux-tu atteindre ?
Je pense que nous avons de très bons joueurs et que nous sommes une forte équipe. Nous voulons arriver en playoff, et là nous devrons travailler dur pour le titre. C’est bien sûr trop tôt pour en parler car nous ne sommes qu’au début du championnat. Nous devons à chaque match être meilleurs et tout donner durant 60 minutes.  

Entretien : Mischa Vasylyev