Interview: Etienne Froidevaux Interviews

12 mai 2021 – Nous vous présentons dans une série à part durant l’été les nouveaux joueurs du HCB. C’est Etienne Froidevaux qui ouvre les feux.

Bienvenue au HCB ! Tu as dit aux médias biennois que ce changement est comme un retour à la maison pour toi. Mais tu n’as jamais joué pour les couleurs de Bienne. Tu nous expliques cela brièvement ?
J’ai l’impression de rentrer à la maison, c’est vrai, car le HC Bienne a toujours été un sujet de discussion dans ma famille et mon entourage. J'ai grandi près du Seeland, j'ai suivi les matches depuis tout jeune et Olivier Anken et plus tard Claude Vilgrain ont fait partie des héros de ma jeunesse. Après huit saisons à Lausanne, jouer à Bienne me permet aussi d'être plus proche de ma famille et de mes amis, ce qui est très agréable.

Tu étais dans les tribunes de notre vénérable ancienne patinoire le 8 avril 2008 lors de la promotion de Bienne en Ligue nationale A. Comment as-tu vécu cette soirée ?
Je me souviens de l’ambiance dans la patinoire comme si c’était hier. L'une des plus belles choses du sport, ce sont les émotions. Pour moi jeune hockeyeur, ce match m’a énormément motivé quand j'ai vu les supporters biennois célébrer leurs joueurs.

Le HCB s’est encore développé depuis le déménagement de l'ancienne patinoire vers la nouvelle Tissot Arena. Comment évalues-tu ce développement vu de l'extérieur ?
J’ai suivi avec intérêt et plaisir l’évolution de l'organisation et de l'équipe. L'enthousiasme et le soutien des fans, des sponsors et des mécènes de la région sont inégalés. Il était logique de leur offrir ce magnifique écrin qu’est la Tissot Arena.  

Après 8 saisons à Lausanne, tu as choisi de revenir dans ta ville natale. Quelles ont été tes motivations ?
Le moment était venu pour moi de passer à une nouvelle étape et j’ai cherché un nouveau défi. L'image du club, la philosophie de l'entraîneur et le système de jeu ont été des raisons importantes pour mon changement. Je suis extrêmement enthousiaste à l'idée de faire partie de ce club !

Es-tu plutôt le gars qui attend avec impatience l'entraînement d'été ? Ou préfèrerais-tu aller directement sur la glace ?
Bien sûr, je préfère être sur la glace. Mais pendant les mois d'été, tu as l'occasion de récupérer de la saison passée, de te renforcer physiquement et mentalement en te changeant les idées. C'est pourquoi j’aime bien échanger la rondelle contre un ballon de foot ou une balle de tennis pendant un court moment. 

Quels sont tes objectifs personnels pour la préparation de la saison ?
Je me réjouis de faire mieux connaissance avec mes coéquipiers. Et je suis également impatient de connaître les nouvelles impulsions du staff des entraîneurs. J’aime apprendre de nouvelles choses. Et bien sûr, comme chaque été, l'objectif est de devenir plus fort, plus endurant et plus rapide.

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierrette Froidevaux