Interview: Luca Hischier Interviews

08 février 2021 – Luca Hischier est venu de Davos à Bienne en même temps que Perttu Lindgren. Dans notre entretien, il parle de son premier but maqué et des premières semaines passées à Bienne.

Tu as marqué ton premier but pour le HCB lors du match contre le SCB. Décris-nous encore comment c’est arrivé et quelles ont été tes émotions.
Nous venions d’avoir un très long shift dans la zone des Bernois, ils étaient plutôt statiques. J’ai remarqué qu’il y avait de la place à l’extérieur et j’ai essayé d’avancer vers la cage. Le but réussi m’a fait du bien personnellement. Mais les trois points auraient été encore bien plus importants.

Comment te sens-tu au HCB? Comment évalues-tu tes prestations jusqu’ici?
Je pense que dans les grandes lignes elles sont correctes. Bien entendu elles pourraient être encore meilleures. Je m’efforce de toujours donner mon plein engagement et ainsi d’aider l’équipe.

En raison de la pandémie, les matches ont lieu à intervalles très irréguliers. Comment gères-tu cet inconvénient?
C’est bien sûr une situation très spéciale. Nous devons rester en forme et travailler dur pour être prêts lors de chaque jour de match, tant physiquement que mentalement.

Tu as signé directement pour trois saisons au HCB. Qu’est-ce qui t’a motivé à t’établir dans le Seeland à plus long terme?
Le HCB est une organisation super, animée par des responsables sensationnels et motivés. J’ai aussi perçu la confiance qu’on me faisait en me permettant de signer pour trois ans et je tente maintenant de rendre cette confiance avec de bonnes performances. Toutes les personnes que j’ai contactées n’ont pu me donner que des renseignements positifs sur Bienne. Et naturellement je suis content aussi d’être à nouveau plus proche de ma famille et de pouvoir la voir plus souvent.

Tu as choisi un mois de pluie pour revenir en plaine. Es-tu une personne estivale du lac ou préfères-tu te déplacer en hiver dans la neige?
Pour ma part, j’apprécie les deux. En été, c’est bien sûr très beau d’habiter au bord d’un lac et en hiver, quand le paysage est beau blanc. Durant la saison, nous avons toujours beaucoup de matches, alors ce n’est pas si grave s’il pleut souvent.

En Valaisan que tu es, as-tu déjà pu goûter aux vins du Lac de Bienne ou restes-tu fidèle au Fendant?
Malheureusement je n’ai pas encore eu la possibilité de faire une dégustation des vins du Lac de Bienne; je me réjouis de me rattraper l’été prochain.

Interview: Mirio Woern
Traduction: Pierre-Alain Chopard