Interview: Mathieu Tschantré Interviews

08 avril 2020 – Mathieu Tschantré a mis fin à sa longue carrière au service du HC Bienne après 916 matchs disputés sous les couleurs de son club de cœur, dont 899 en ligue nationale. Nous avons choisi quelques mots-clés pour lui – découvrez ses confidences.  

Le Mouvement Junior :
J’ai vécu des années fantastiques dans les juniors. Oh non, ça n’a pas toujours été facile ! Mais j’ai beaucoup appris et j’ai rencontré des gens incroyables avec lesquels je suis en contact encore aujourd’hui. 

Le Stade de glace de Bienne :
Mon deuxième chez-moi ! Je ne sais pas combien de temps j’ai passé à la patinoire, mais j’avais quand même toujours l’impression que j’aurais voulu y être encore plus souvent. Quand j’étais gosse et plus tard à l’adolescence, ce n’était pas seulement les innombrables entraînements qui prenaient beaucoup de temps. J’aimais tout autant faire du hockey libre et patiner. 

Des personnes et des rencontres hors du commun :
J’ai eu l’occasion de faire la connaissance de quantité de personnes intéressantes aussi bien en tant que junior que durant ma carrière de hockeyeur professionnel. Toutes ces rencontres m’ont permis de me construire en tant qu’homme et joueur.  

Des moments rigolos :
Ah oui, il y en a eu pas mal, de ces moments drôles, dans les camps d’entraînement et souvent aussi lors des déplacements dans le bus de l’équipe… Sans parler de certains repas avec mes boys qui ont fini dans le délire !!! 

L’ascension en Ligue nationale A :
Un immense pas dans l’histoire de notre club ! J’étais trop heureux d’avoir enfin atteint ce but. Nous avions travaillé si dur et nous attendions ce moment depuis si longtemps. Une délivrance, pure et simple !

Le coeur de l’équipe :
Nous avons eu un noyau privilégié dans l’équipe durant de nombreuses années. Jouer avec Emma, Gianni, Wetzi et Gossi (note de la rédaction : Emanuel Peter, Gianni Ehrensperger, Philipp Wetzel et Manuel Gossweiler) a été un grand honneur pour moi. Nous défendions tous les mêmes valeurs. Pour nous, c’était d’abord l’équipe, toujours. Sans ces gars, nous n’aurions pas survécu aux années difficiles qui ont suivi l’ascension en ligue A.    

La Tissot Arena :
Un bijou ! Je l’ai aimée dès le premier jour, cette nouvelle arène. Elle aussi est devenue ma deuxième maison. J’ai peine à croire que nous avons dû attendre ce nouveau stade aussi longtemps. 

L’entraînement d’été :
On ne peut plus comparer l’entraînement en général d’aujourd’hui à celui d’autrefois. Et cela concerne aussi l’entraînement d’été. Durant des années, Willy Kaufmann nous a formés et fait progresser. Son travail était un apport essentiel. Willy a toujours placé l’individu et son attitude au premier plan. Cela m’a fortement impressionné. Depuis que Willy a pris Thomas Zamboni à bord, tout est devenu encore plus professionnel. 

Les supporters du HCB :
Tout ce que nous avons vécu ces dernières années est absolument incroyable. Et cela implique aussi nos supporters. Nous avons toujours ressenti leur soutien, même quand cela ne marchait pas trop bien. La dernière saison en est un exemple frappant. Nous avons dû digérer une série négative. Fini la CHL, fini la Coupe et plus aucune victoire dans le championnat. Et comme si cela ne suffisait pas, nous avons aussi eu de nombreux blessés et une fatigue certaine. Mais nous avons toujours pu compter sur la confiance de nos supporters et ça, ça n’a pas de prix ! Merci, mille fois merci à vous tous, chers supporters !  

Enregistré par: Mirio Woern
Traduction: Pierrette Froidevaux